"... nous oublions que la vie sous le langage | et le geste | n'est qu'un rythme qui nous traverse | nous et les nuages [...] " Jean.Pierre Siméon
Poète entendu dans l'été | Christian BOBIN chez Alain VEINSTEIN le cri suraigu... et chez Laure ADLER la spiritualité dans le labyrinthe d'une rose
En un clic comme on sent | Découvrir sur un Blog le travail d'Agathe Eristov

En Poémie Amie | Un poème inédit de Christiane JOANNY | Naissance

  ENVOI ESTIVAL à LA CAUSE DES CAUSEUSES  

 

20160802_110907

Camélia | Aveyron été 2016 | M.T. Peyrin .

 

NAISSANCE

 

D’abord une explosion,

Silencieuse.

Puis une lame de fond,

Immobile.

Et toi,

Toi qui n’es pas encore,

Déjà tu obliges.

 

 

Implacables

S’imposent les tensions,

Chaos primitif du flanc en délivrance.

Des muscles s’arc-boutant,

Bleuissent la chair meurtrie

Avant de retomber, masses flasques,

Fugaces rémissions.

Au mitan de mon corps

S’écoulent en cadence

Les eaux originelles, visqueuses,

Caresse indécente.

Comme piétinements,des heurts pulsatifs

Scandent ta progression.

Turbulences,

Lassitudes et impatiences mêlées,

Ultimes spasmes avant le glissement,

Accalmie ...

 

 

A l’ombre de mon ventre,

Les saillies de ta forme.

Tu reçois tout :

L’air, l’eau, la lumière,

Ma joie.

Et moi,

Dans ta douleur,

L’offrande de ton cri.

 

 

Christiane JOANNY 1982/1986

 

Au creux de l'oreille compagnie 

a un nouveau site : http://aucreuxdeloreillecie.fr

 

Commentaires

Flux Vous pouvez suivre cette conversation en vous abonnant au flux des commentaires de cette note.

L'utilisation des commentaires est désactivée pour cette note.